↑ Revenir à Lectures

Poche

lamemoiredesLa mémoire des embruns

Karen Viggers  Editions Le livre de poche

La santé se dégrade, elle décide de passer ses derniers jours à Bruny, île de Tasmanie balayée par les vents où elle a vécu ses plus belles années auprès de son mari, le gardien du phare.

Entre souvenirs et regrets, Mary retourne sur les lieux de son ancienne vie pour tenter de réparer ses erreurs. Entourée de Tom, le seul de ses enfants à comprendre sa démarche, un homme solitaire depuis son retour d’Antarctique et le divorce qui l’a détruit, elle veut trouver la paix avant de mourir.
Mais le secret qui l’a hantée durant des décennies menace d’être révélé et de mettre en péril son fragile équilibre.

Une femme au crépuscule de sa vie. Un homme incapable de savourer pleinement la sienne. La Mémoire des embruns est une émouvante histoire d’amour, de perte et de non-dits sur fond de nature sauvage et mystérieuse.

 

ladecisionLa Décision

Britta Böhler

6,90€-ÉDITIONS Livre de Poche

En exil en Suisse en 1933, Thomas Mann décide de condamner publiquement le régime nazi, en faisant publier une lettre par un ami journaliste. Celui-ci étant souffrant, la publication se trouve retardée de trois jours. Trois longs jours pendant lesquels le doute s’insinue. Cette publication le condamnera à l’exil perpétuel et le coupera de sa patrie, de ses amis , de ses lecteurs.
Britta Böhler réussit, avec brio, à donner à cet immense écrivain, l’air d’un homme ordinaire, en proie à ses doutes, ses peurs, ses chagrins et nous le rend profondément humain.

lectures-04

Le restaurant de l’amour retrouvé

ITO OGAWA     8€-ÉDITIONS PHILIPPE PICQUIER

Suite à une déception amoureuse, CHINCO, jeune femme douce et généreuse, a tout perdu: ses biens et sa voix. Elle retourne donc dans son village natal, auprès de sa mère, et ouvre un petit restaurant. C’est là qu’elle découvre ses dons insoupçonnés dans l’art de rendre les gens heureux en cuisinant pour eux des plats médités et préparés comme une prière.

L’auteur nous livre, dans une écriture sensible et poétique, un récit lumineux sur le partage et le don.

 

femmcarnetrouge

La femme au carnet rouge

Antoine Laurain

6.90€-Editions J’ai lu

Un matin, sur le chemin qui mène à sa librairie parisienne, Laurent Letellier découvre un sac à main abandonné sur un poubelle. Certain que ce sac n’a pas été jeté par sa propriétaire, ce qui se confirme au vu de son contenu: aucun papier d’identité mais une foule d’objets personnels dont un carnet rouge rempli de notes, il décide de mener son enquête pour retrouver celle qui a rempli ce carnet.

A mesure qu’il déchiffre les pages du carnet contenant les pensées intimes de l’inconnue, le jeu de piste se mue peu à peu en quête amoureuse qui va chambouler leurs vies.

Un roman plein de fraîcheur à mettre entre toutes les mains.

 

Il faut beaucoup aimer les hommes Marie Darrieussecq

Il faut beaucoup aimer les hommes

Marie Darrieussecq

Folio poche

L’auteur délivre au lecteur, à travers une histoire d’amour entre un homme noir et une femme blanche, une analyse fine de la cohabitation entre les hommes par leurs différences.
Porté par une atmosphère hollywoodienne, le style est d’une véracité déconcertante.

Marie Darrieussecq a reçu le prix Mécicis en 2013, pour son livre « Il faut beaucoup aimer les hommes

2 pings

  1. Les lectures d’été de Colette »

    […] Poche […]

  2. Mars 2016 – Colette vous propose : »

    […] Poche […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.