«

»

Avr 02

Patrimoine Soissonnais V

Les services du patrimoine de Soissons rédigent régulièrement des articles sur nos richesses, si vous souhaitez recevoir personnellement ces infos, inscrivez vous à l’adresse suivante :

patrimoine@ville-soissons.fr

RUE SAINT-MARTIN : DEUX PERCEPTIONS DE LA SOLIDARITE

L’actualité mérite toujours d’être replacée dans le temps long de l’histoire. C’est en parcourant la rue Saint-Martin qu’a germé dans notre esprit le billet du jour de ce lundi. Alors que sur les réseaux sociaux se répandent les fausses nouvelles et les interprétations les plus fantaisistes, sortait du lot la remarque d’une personne évoquant l’ouvrage de Jean Delumeau, La peur en Occident du XIVe au XVIIIe siècle, proposant une actualisation nécessaire de l’ouvrage jusqu’en notre XXIe siècle…
Car assurément, les peurs, les comportements un peu irrationnels sont de notre actualité… et rue Saint-Martin. Quel ne fut pas notre étonnement face à aux vitrines d’un magasin de cette rue, constatant que les affiches publicitaires et autres réclames ont cédé depuis une semaine la place à des recommandations complètement inédites.
On apprend ainsi que la pénurie ne nous guette pas et qu’il est nécessaire d’adopter des comportements raisonnables.. Traduction littérale : ne pas s’emparer de l’ensemble du stock de pâtes et de papier toilette dudit magasin…
Et soudain, à quelques pas, en levant la tête, l’oeil découvre une statue de saint Martin. Au IVe siècle, cet officier de l’armée romaine originaire de Pannonie en garnison à Amiens fait un geste emprunt de solidarité, qui lui, a traversé les siècles, le partage de son manteau avec un nécessiteux….
Nous retiendrons que parcourir une ville, ses rues, découvrir ses édifices doit se faire avec un regard toujours renouvelé en faisant dialoguer toutes les époques… et en sachant lever la tête !
Nous accompagnons ce billet du récit à destination des enfants. Bonne lecture à tous.

Ce récit du partage du manteau de saint Martin est issu de Légendes de Picardie (tome 1), Yvan Brohard et Jean-François Leblond, illustrations de Marine Oussedik, 144 p.,
éd. Martelle, Amiens, 2004.