«

»

Avr 09

Patrimoine Soissonnais IX

Les services du patrimoine de Soissons rédigent régulièrement des articles sur nos richesses, si vous souhaitez recevoir personnellement ces infos, inscrivez vous à l’adresse suivante :

patrimoine@ville-soissons.fr

 

PRENDRE DE LA HAUTEUR, PRENDRE DU RECUL

Dans le ciel, les avions sont bien moins nombreux.
Depuis Icare, et peut-être depuis toujours, l’être humain a regardé en l’air. Si depuis quelques semaines tout s’est ralenti, en un siècle tout s’est accéléré. Au point de nous faire oublier, le silence, la patience, le recul. Prendre de la hauteur, c’est aussi regarder vers le bas.

A ce titre, les cartes, longtemps à usage militaire, constituent autant de cartes d’identité à un moment donné de nos territoires. Et là encore, on constate aisément qu’en l’espace d’un peu plus d’un siècle tout est allé plus vite et le monde, notre quotidien, a été métamorphosé.
Au milieu du XIXe siècle, les cartes d’état-major montrent un Soissons blotti contre sa rivière, contraint par ses murailles. On distingue alors nettement deux mondes : la ville, ses dehors et la campagne.
Puis, là encore en raison de progrès technologiques majeurs, dans le domaine de l’artillerie, les fortifications qui protègent et marquent clairement les limites de la ville disparaissent.
Vont débuter l’étalement urbain, les implantations un peu anarchiques d’ensembles tantôt dédiés à l’habitat, tantôt au commerce ou à l’industrie. Aujourd’hui se posent après ce temps des accélérations, du développement anarchique et supposé sans fin, la réappropriation du sens et des identités urbaines. On parle de cœur de ville, on réfléchit en terme de vies de quartier, de circuits courts. Preuve que prendre du recul sur le temps qui va trop vite, c’est retrouver le bon sens des choses.
Prenez soin de vous, à demain