↑ Revenir à 1er mai 2016

Auteur : Claude Mouflard

Participations : Salon du LIvre octobre 2015 – Dimanche du LIvre 1er mai 2016

 

photo-claude-mouflard-1

Né en 1934 à Charleville, Claude MOUFLARD suit des études de lettres dans une pension religieuse à Reims.
A dix neuf ans, suite à un grave désaccord avec ses supérieurs à propos de ce qu’il lit et surtout de ce qu’il écrit, il interrompt sur un coup de tête ses études et vient habiter en Thièrache, terre de ses ancêtres paternels.
Apprenti dans une petite entreprise de vannerie de la région et remarqué par son contremaître, il y devient très vite employé aux écritures puis représentant et sillonne le quart sud-est de la France pendant plus de quinze ans. En 1972, il entre chez Renault au titre d’agent commercial pour une durée de dix sept ans.
Inspiré par ses lectures, Jack London, James Oliver Curwood, Hector Malot et la Bibliothèque Verte, il écrit depuis l’enfance. Durant ses années d’études, il bénéficie du contact de la tragédie grecque, de Stendhal, de Gide, de Koestler et de Faulkner, ceci au grand dam de ses professeurs !
Son premier ouvrage entièrement terminé, une nouvelle intitulée “Le Fou” date de 1954.
Après une assez longue traversée du désert occasionnée par son travail itinérant, il reprend résolument la plume en 1972 et s’en suivent principalement trois romans : “Hélène”, “L’Etouffoir” (version roman) puis “Les Matins Chagrins”.
Vient ensuite un grand nombre de nouvelles dont, entre autres, “L’Etouffoir“ (condensé du roman), “L’Amour en Cage”, “Vachard” et enfin un roman : “Laure Crandelain”. « Exodes » est le second roman publié aux Éditions À Contresens.

Il travaille actuellement sur une nouvelle intitulée Marie Audubon ou L’Infidèle Eté dont l’action se déroule durant l’été quarante.

Ses maîtres en écriture sont, parmi bien d’autres : Montaigne, Colette, François Mauriac, Hervé Bazin, Yves Gibaud et Christine de Rivoyre.

 

exils-Claude Mouflard couv1

Exils

de Claude Mouflard

Gabriel s’est baissé. Il a repris en main les arrosoirs, mais il s’attarde encore un instant et son regard se porte là-bas, rêveur, au ras de l’horizon, sur les sommets enneigés de la Cordillère où planent les condors…

Marie, Léno, Gabriel… que sont-ils devenus ? Pris dans la tourmente du conflit mondial, ont-ils une seule chance d’avoir survécu ? Et s’ils vivent encore, peuvent-ils espérer se retrouver un jour ?
Du sud de la France aux forêts épaisses de l’outre-Rhin, leurs destins suivent des trajectoires aux multiples rebondissements. Des trajectoires qui, à notre époque, ressurgissent de façon surprenante…

 

1ere-cover_exodesExodes

de Claude Mouflard

…Ils se rejoignent à mi-chemin, elle et lui, étrangers tout à l’heure, le plus naturellement du monde et comme par habitude. Et tandis qu’ils s’abordent, le flot de la débâcle, comme sur un rocher, sur eux trois, un instant, se brise et puis s’écarte…

Mai 40. L’exode. Jetés sur les routes, Marie et son enfant connaissent la fatigue, le mitraillage des avions, l’odeur du sang et de la mort. Pourtant, la rencontre d’un déserteur bouleverse les convictions de cette femme, soumise comme beaucoup à l’époque au joug du mari. L’exode alors devient pluriel…
Une page d’histoire qui prend ici une dimension réelle, palpable, presque familière. Une aventure humaine, servie par un texte sobre et précis, sans concession aucune. Un hymne à l’insouciance, dramatique et triomphant.