↑ Revenir à Salon 2016 : Auteurs

SAPORI Michelle

Michelle Sapori fera une conférence au Salon du Livre le Samedi à 15h30 dans le petit auditorium

sapori

Michelle Sapori, née le 22 décembre 1955, est une historienne française, spécialiste de l’histoire du luxe sous l’Ancien Régime et du commerce de mode au XVIIIe siècle[1]. Mariée à Julien Sapori, commissaire divisionnaire de police et écrivain, mère de trois enfants.

Biographie[

Née à Carhaix dans le Finistère, après une maîtrise de droit public, elle devient en 1981 assistante parlementaire sur la circonscription de Rennes Sud de Jean-Michel Boucheron, député d’Ille-et-Vilaine.

En 1986, elle rejoint le Palais Bourbon à Paris comme attachée de presse d’Alain Richard alors vice-président de l’Assemblée nationale puis celui-ci nommé rapporteur général du budget, elle le suit comme attachée de la commission des Finances, de l’Économie générale et du Plan de l’Assemblée nationale.

En 1990, elle intègre le cabinet de Jean Maheu, président de Radio-France, comme chargée des relations parlementaires puis en 1996 est nommée Chargée des nouvelles technologies à la Direction juridique de la radio de service public.

En 2002, elle obtient un DEA d’histoire moderne Pouvoir, écriture, discours. Elle est l’auteur d’une thèse sur le commerce de la mode féminine à Paris des années 1760 à 1800, soutenue à l’université d’Orléans sous la direction de Jean-Pierre Vittu[2],[3].

En 2012, elle se présente dans l’Aisne aux élections législatives pour le parti de Nicolas Dupont-Aignan, « Debout la République ».

Elle est membre de la Société d’Études sur Joseph Fouché et son temps.

Publications

Livres

  • Rose Bertin : Ministre des modes de Marie-Antoinette, Paris, Institut français de la mode et Éditions du Regard (distribution Seuil), 2003, 318 pages (ISBN 2-914863-04-7), réalisé avec le concours de la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent. Cet ouvrage a reçu en 2004 le prix Jean des Vignes Rouges par l’Académie des Sciences morales, des lettres et des arts de Versailles, accordé aux travaux ayant fait progresser l’histoire de Versailles.
  • Le luxe : Essais sur la fabrique de l’ostentation, ouvrage collectif sous la direction d’Olivier Assouly, préface de Pierre Bergé, IFM/Regard, 2004, deuxième édition 2011.
  • Rose Bertin, couturière de Marie Antoinette, Paris, Perrin, 2010 (ISBN 9782262032487)[4]. Ouvrage paru dans la collection « Les métiers de Versailles » et coédité par l’établissement public du Château de Versailles, , traduit et édité au Japon et en Russie.
  • Rougeville de Marie-Antoinette à Alexandre Dumas le vrai chevalier de Maison Rouge éditions de la Bisquine mai 2016

livre-sapori

Rougeville
(Présentation de l’éditeur)

Roturier de naissance, aristocrate de coeur, républicain en Amérique où il se battit pour l’Indépendance avant Lafayette, monarchiste en France, présent aux côtés de la famille royale lors de la journée du 20 juin 1792 aux Tuileries, il fut le dernier à tenter de sauver la Reine (Affaire de l’oeillet), plus tard il connaîtra lui-même la Conciergerie ! Poursuivi par une femme éprise de vengeance, abhorré et envié par certains élus du peuple, il fut toujours suspecté et surveillé sous l’Empire…à juste titre ; il mourra traître à la patrie dans l’espoir du retour des Bourbons lors de la campagne de France de 1814. Rougeville a aussi écrit sur sa vie, son intériorité : passé au filtre du commentaire de l’historienne, ce matériau ajoute des nuances pleines d’humanité.